Les années 60

 
 

1959-60 : Et soudainement Le Blanc vit noir !

Avant-saison 1959-60

Si vous désirez devenir membre de l'U.S.R. pour la saison 1959-1960, prenez la carte !

 
 

Le bureau de la section football se compose de la façon suivante :

Président : Henri COURSEAU, vice-présidents : Gilles JOLLY et René POTIER, secrétaire : Georges DUJOUR, adjoint : Robert ERNOULT, trésorier : Raymond PAUTET, adjoint : Norbert MILLET, présidents d'honneur : Louis MAGDELENAT directeur des Usines de Rosières et Albert CAULIER.

Nouvelle campagne réussie en Promotion Honneur où nos p'tits gars terminèrent fort honorablement à une troisième place à deux point des leaders...

Classement final Promotion Honneur (poule C) :

  1. La Berrichonne Châteauroux(2) 32 points,
  2. SC Beffes 32 points,
  3. U.S. Rosières 30 points,
  4. Stade Vierzon 27 points,
  5. SC Saint-Amand-Montrond 25 points,
  6. RC Berruyer (2) 22 points,
  7. SC Châteauneuf s/Cher ...

Ils ont lâché les chevaux 

Pour ce match de championnat de Promotion d'Honneur du 4/10/59, les fondeurs écrasent l'ES Poulaines (36) 10-0 

Orange pressée

En ce 18/10/59, l'armée hollandaise défiera l'USR au stade des Usines. Elle repartira avec deux défaites.

Il a fallu compter les corners

Cadets :

Pour obtenir la première place, le Foyer Saint-François dut rejouer un match de classement contre l'U.S.R. (tous les deux ex æquo sont à 22 points dans la poule B). À Saint-Florent s/ Cher (20/03/1960) U.S.Rosières - Foyer Saint-François Bourges 1-1, le Foyer gagna au bénéfice des corners obtenus.

À noter que le RC Berruyer, vainqueur de la poule A, sera champion du Cher.

Le dernier match de championnat fut quelque peu écourté.

U.S.R. - US Le Blanc 3-1, en lever de rideau en juniors U.S.R. - US Le Blanc 7-1 ; US le Blanc quitte le terrain à 77ième minute alors que l'U.S. Rosières menait 3-1...

À la 77ème corner pour Rosières tiré par Sainjon, repris par plusieurs joueurs. La balle franchit la ligne de but. L'arbitre accorde le but, les joueurs du Blanc discutent et finalement quittent le terrain, n'étant pas d'accord avec la décision...

Les juniors finissent à la deuxième place de leur championnat. 

La sélection du jour

11/11/59 Sélection du Cher cadets pour Gérard BEUNACHE (Cher – Loir-et-Cher: 1-3) et en sélection du Cher minimes pour Jean-Claude PYKA et Jean-Claude HEFKA (Loir-et-Cher – Cher: 1-3) à Selles s/Cher

29/11/59 Sélection du Cher cadets pour Gérard BEUNACHE (Cher – Loir-et-Cher:) et en sélection du Cher minimes pour Jean-Claude HEFKA (Loir-et-Cher – Cher: 7-2) à Aubigny s/Nère

Merci, Henri

A la tête du club depuis 1949, Henri COURSEAU tire sa révérence. Ce président aura connu les montées en 1ère division départementale, en PH puis en DH , deux victoires en Coupe Pichonnat, un titre de champion du Cher cadet et deux finales de Coupe du Cher malheureusement perdues... M. PAUTET-VABRE prendra la succession.

 

1960-61 : La Coupe aux lèvres

PH concentré

La Ligue du Centre décide de restructurer les championnats régionaux: 1 poule unique de Promotion d'Honneur de 12 équipes (les 4 premiers des 3 groupes de PH 59-60 sauf l'AC Amboise et VS Chartres montés en DH et le CS Angerville et l'OC Orléans descendus de DH) et 2 poules géographiques de Promotion de Ligue nord et sud (SC Saint-Amand-Montrond, AS Baugy, ES Bigarelles Bourges, SC Châteauneuf s/Cher et le RC Berruyer(2) comme clubs du Cher dans cette poule sud).

Les minimes du Cher champions régionaux

A Olivet (15-01-61), l'équipe du Cher minime avec Guy RUDA, Jean-Pierre MEUNIER et Simon POLAK remporte la Coupe régionale des Jeunes contre l'Indre-et-Loir...au bénéfice des corners.

Et une, et deux et trois

Ne parlons pas de la Coupe de France où nos couleurs disparurent dès leur entrée !

Tour de Coupe de France le 25 septembre 1960 U.S.R. - SA Issoudun (Promotion Honneur) 1-3.

Coupe du Centre (Trophée de la Nouvelle République)

Mais plutôt de la Coupe du Centre avec un beau parcours, l'US Vendôme les bouta de la finale (Vendôme s'inclinera 2-1 contre LB Châteauroux en finale à Blois). Lors du deuxième match du 1/4 de finale contre le Foyer Saint-François Bourges, Rosières jouait avec des maillots  « orange ».

Coupe du Cher

En Coupe du Cher, le trophée d' André de CONTADES prit place pour la première fois dans le vitrine du club après la victoire sur le Foyer Saint-François Bourges: 4-2. Quelle joie et quel bonheur !

 
 

Coupe du Cher qui n'est pas la version originelle de celle de 1938.

Celle offerte par André de CONTADES en 1938 a disparu carbonisée au Café du Commerce à Saint-Amand Montrond lors des tragiques évènements du 8 juin 1944 (représailles allemandes).

 

Coupe du Berry (Trophée de la Nouvelle République)

Enfin en Coupe du Berry (2ème édition), le vainqueur de la Coupe de l'Indre La Berrichonne de Châteauroux (CFA) disposa facilement du vainqueur de la Coupe du Cher 3-0 au stade L. DELAMARRE le 18 juin 1961. L'écart était trop important pour prétendre à une autre issue. La Berrichonne  de Châteauroux fit donc cette année là le triplé en Coupe (Départementale, Berry et Centre). Félicitations aux castelroussins.

 

La sélection du jour

Guy RUDA et POLAK sélectionnés contre l'Indre le 27/11/60 à Rosières


Assemblée générale de l'USR (22-06-61)

 

1961-62 : D'un but à l'autre

Voici la situation à deux journées de la fin de ce championnat de Promotion Honneur (l' U.S.R. restera à la 8ème place à l'issue de la dernière journée) et les juniors se classent 4ème dans leur championnat.

 

Vicieux mais régulier

A cinq minutes de la fin du match, Stanilas PIETRASZEK (alias le chat et gardien de but de l'USR) se fait subtiliser le ballon ...pour un but gag !

 

Le Foyer Saint-François ne s'est pas frisé les moustaches

Le triomphe, on prend y vite goût et pas question de céder la Cup à qui que ce soit.

Après avoir écarté nettement le RC Berruyer (DH) 6-2 au tour précédent, Rosières devra affronter un autre pensionnaire de DH au stade du Colombier (Dun s/Auron) lors la deuxième demi-finale de la Coupe du Cher en ce 20 mai 1962. Ce match restera pour beaucoup comme un match avec de nombreux rebondissements inattendus...

 

L'U.S. Rosières se présente dans son système de jeu WM classique :

S.PIETRASZEK

SALIGNAT                CIESLIK            G.BEUNACHE

R. BEUNACHE         CAULIER

    LASKA                  J. SAINJON

ERNOULT              ZADROSNY          COTTINEAU

Remplaçants : B. PIETRASZEK

 

Le récit du match

Un match de Coupe déchaîne toujours de la passion et la demi-finale qui opposait dimanche au stade du Colombier, Foyer et Rosières l'a démontrée encore une fois. Si le football pratiqué ne fut pas toujours d'un niveau élevé, l'ardeur déployée par les 2 équipes souleva d'enthousiasme le public et la partie qui connut de nombreux changements de situation garda de son intérêt même au delà du temps réglementaire puisque la prolongation fut nécessaire...
Le Foyer a encore scoré, Rosières réduit l'écart et égalisa dans les ultimes minutes 3-3. la prolongation est indispensable. Les fondeurs sont déchaînés.  A la 100ème minute sur corner, ZADROSNY reprend de la tête, CHARLES trompé par un « loupé » de DECAUP est battu. La balle ...et les rosièrois pénètrent dans les filets, tandis que les supporters « fondeurs » manifestent leur joie ...4-3. Hélas ! La joie de Rosières sera de courte durée. GAMARD égalisera puis BABOIN à la 115ème inscrira le but victorieux pour le Foyer 5-4.
Fait de jeu : Tirage de moustache...GASPARD expulsé ...puis autorisé à rejouer  !
En cours de match, l'arbitre expulsa, dans un premier temps, M.GASPARD (Foyer Saint-François)  puis après quelques palabres l'intégrera de nouveau sur le terrain. Curieux, non ! Mais H.SALIGNAT n'avait-il pas tirer sur la belle moustache de M.GASPARD et puis... Le Foyer remporta par la suite cette Coupe contre le SC Saint-Amand, entraîné par Marcel MUCHA (joueur formé à l'USR)) 11-2 et la Coupe du Berry en battant Argenton s/ Creuse 4-0 à Châteauroux.

La sélection du jour

Jean-Pierre RUDA sélectionné dans l'équipe du Cher minime le 26/11/61 à La Haye-Descartes contre l'Indre-et-Loire (victoire du Cher 3-0) et le 17/12/61 à Henrichemont contre l'Eure-et-Loir (défaite du Cher 3-1)

-10/06/62 Sélection dans l'équipe "sénior" du Cher avec Jacques SAINJON, battue par le RC Paris 4-2
 

Des ambitions pour la saison 1962-63

 

1962-63 : Ces jeunes ratent le BAC !

Présentation de la saison 62-63

Et SKOBLAR mit le feu dans la défense argentonnaise

Ce match disputé par un froid extrêmement vif (23/12/62), a permis aux fondeurs  de réchauffer le coeur de leurs supporters. En incorporant de nombreux juniors dans son équipe, St. CIESLIK lui a redonné le mordant qui lui faisait défaut et Argenton s/Creuse en a fait les frais. L'un de ces juniors, Jean-Claude HEFKA alias SKOBLAR,  a réalisé le coup du chapeau (Josip SKOBLAR, avant centre yougoslave qui joua à l'Olympique de Marseille en autres et soulier d'Or européen en 1971).

Un petit tour ...et puis s'en va

Pour ce premier tour de la Coupe du Centre (03/02/63), le Bourges AC élimina l'USR 3-0 à Rosières. La joie des bacistes fut de courte durée car la compétition s'arrêta après ce premier tour ...faute de combattants (28 clubs inscrits seulement).

Il faudra attendra la saison 1994-95 pour revoir cette compétition avec la victoire du FC Bourges contre l'USL Saint-Christophe Châteauroux

 Vers un nouveau cycle !

L'US Rosières ramène un bon nul du Vélo Sportif Chartrain...Le talent des jeunes joueurs se confirme...

Ils n'ont pas rendu feuille blanche

Voici les quelques propos du président rosièrois PAUTET-VABRE à quelques heures du match de cette finale de coupe du Cher contre le Bourges AC.

Au début de l'année, à la fin des matchs aller, l'équipe fanion de l'U.S. Rosières se trouvait dernière du championnat. A ce moment-là, les plus optimistes ne misaient pas cher sur ses chances et beaucoup voyaient l'équipe fanion descendre en promotion de Ligue. Personne ne voyait également à voir cette équipe arriver en finale de la Coupe du Cher. Ce sont peut-être ces pronostics peu flatteurs qui incitèrent les dirigeants, le moment voulu, de prendre la décisions d'incorporer dans la première équipe, six des meilleurs joueurs de son équipe junior...

Bonne pioche puisque l'équipe première et junior terminèrent respectivement 9ème et 2ème.

Jean-Pierre MEUNIER(15 ans), Jean-Claude HEFKA (17 ans), Jean Claude STANKOWICZ (18 ans), Michel MOREAU (18 ans) (en définitive jouera la finale de la Coupe PICHONNAT et sera remplacé par Jean RECK), René MARTINAT (18 ans), Michel ERNOULT (19 ans) et Gérard BEUNACHE (20 ans) entourés d'anciens firent mieux que de se défendre devant l'équipe expérimentée du Bourges AC où évoluait quatre anciens rosières Edgard DESNOUX, Simon ORLOWSKI, Stéphan SZALKOWSKI et Maurice LAGOWSKI... Défaite honorable 2-1.

Les juniors, eux aussi, ont eu droit à leur finale PICHONNAT, bien qu'amputés de plusieurs éléments pour les raisons que l'on sait, ils s'inclinèrent 4-3 devant le Stade Vierzon.

 

La sélection du jour

Jean-Pierre MEUNIER sélectionné dans l'équipe du Cher cadet le 11 novembre 1962, le 6 janvier 1963 à Foëcy contre Loir-et-Cher (défaite du Cher 3-1), match de pré-sélection dans l'équipe du Centre le 17 février 1963

Assemblée générale USR 20/06/63

 

1963-64 : Prières exhaussées...

La saison 1963-1964 ne fut pas particulièrement brillante pour les fondeurs. Après un début pénible, marqué par quelques défaites cuisantes dues surtout à un entraînement insuffisant, l'équipe repartait du bon pied mais les derniers matches remettaient tout en question et l'U.S.R. ne laissait derrière elle qu'Argenton s/creuse et Angerville...A Rosières, tout le monde était crispé dans l'attente d'une (bonne) décision.

Pour une fois !

A cette époque, les rencontres USR-Bourges AC se soldaient très souvent par une défaite des fondeurs...sauf en ce dimanche 27/10/63. Par la suite, Bourges AC terminera premier en Promotion d'Honneur, montera donc en Division d'Honneur et ...échouera de très peu pour l'accession en CFA en 1966.

Le pied de nez de Bigny

Maintenant parlons de ce match de Coupe du Cher où les bignolais n'en menaient pas large avant le coup d'envoi... mais voilà l'A.S. Bigny déjoua tous les pronostics !   Respect messieurs.

 

Avant-Match

Rosièrois qui viendrez en professeurs, votre élève, qui possède quelques notions, est décidé à faire montre de son savoir afin que vous lui attribuez une bonne note, tout sur ses connaissances que sur sa tenue. Il va sans dire que c'est là pour l'équipe locale une rude épreuve et que les pronostics ne sont pas en sa faveur. Équipe peu en vue de 1ère division affrontant une équipe de Promotion Honneur, il y aurait lieu de lever les bras au ciel et d'implorer sa clémence...
Or l'équipe locale n'entend s'offrir l'holocauste et désire fermement ne pas démériter devant son valeureux adversaire. Elle sait combien elle peut apprendre au contact d'une telle équipe et une leçon tactique et de technique prise en Coupe du Cher peut-être profitable en championnat.

Le match

Réduit à dix, Bigny-Vallenay (alors lanterne rouge en 1ère division) a battu Rosières 2-1 après prolongation. Le match débute très rapidement et d'entrée Bigny attaque et tire au but. Rosières est à son tour en action et l'on sent de part et d'autre le désir de conclure rapidement, mais les défenses font bonnes gardes. Le jeu est clair et correct. Nous noterons que POMMIER sauve sur sa ligne de but alors que le gardien bignolais était battu et PIETRASZEK sauve ses buts in extrémis en plongeant dans les pieds de AUPETIT et le score est nul à la mi-temps. À la reprise, POMMIER se blesse (55 ème) et ne rentrera pas sur le terrain. 3 minutes plus tard sur un tir de l'ailier droit visiteur, un arrière local, gêne le goal et dévie la balle dans ses propres filets.
Il faut attendre la 85ème minute pour qu'un tir de AUPETIT repoussé par la transversale soit repris par SAMPEDRO qui obtint l'égalisation. Lors de la seconde prolongation et à 4 minutes de la fin, AUPETIT obtint le 2ème but et qualifie son équipe.

Bravo à l'AS Bigny-Vallenay !

Les juniors seront eux éliminés en 1 /2 finale de la coupe PICHONNAT par le Foyer Saint-François : 4-1.

U.S.R. Junior : Goal : TELEGA, Arrières : AMMICHE, J. RUDA, G. TROUVE, Demis : PEQUIOT, GUILLOT, Avants : MILLET, MEUNIER, LE LOUARNE, HEFKA, LHUILLIER ou RUDA.

L'OCO Rossat renverse Rosières

Dans ce championnat ...à 11 équipes, le maintien est encore loin d'être acquis après ce match en terre orléanaise (22/03/65). 

Un Président peut en cacher un autre ....

En cette fin de saison 1963-64, le Président Raymond PAUTET-VABRE démissionne et Hubert CAULIER prend sa place.

Du cidre ou du sauvignon !

Dreux AC, de la Ligue de Normandie, demandait à jouer chez nous, avec l'appui de la Ligue du Centre! Rosières se trouvait relégable puisque cette admission exceptionnelle entraînait la descente, de trois équipes.
Démarches, réclamations, lettres échangées, l'affaire, finalement, tourna bien pour Rosières : En ce début de juillet 1964, le conseil national de la FFF maintenait Dreux en Normandie et l'U.S.R. en Promotion Honneur, ouf on revenait de loin.

 

1964-65 : Fair-Play, messieurs !

Présentation de la saison 1964-65

La réserve baisse ...ou le niveau monte !

La réserve de l'USR était descendue en 3ème division où elle ne terminera même pas la saison (forfait général). En cette saison 64-65, elle ne brilla guère non plus en terminant au 8ème rang / 12 à l'image des deux rencontres contre le RC Lunery (surtout au retour au stade du Château d'eau à Lunery)

La tête et les jambes

Lors du dernier match de championnat (2-5-65), le SC Saint-Amand-Montrond a copieusement dominé la rencontre mais Rosières a su faire le dos rond pour l'emporter dans le Boischaut 2-0.

Bilan de la saison

L'U.S. Rosières poursuivait son petit bonhomme de chemin avec des fortunes diverses (voir compte-rendu de l'assemblée générale ci-dessous).

 
 

1965-66 : Trop basique en PH

Pas de cage au lion !

Les effectifs de la Société sont en légère diminution par rapport à la saison précédente 75 à 80 licenciés ce qui place l'U.S.R. au tout premiers rangs dans le département. Toutes les catégories seront représentées. La Cité de Rosières abonde en jeunes éléments qui ne demandent qu'à progresser. L'U.S.R. est fière de sa réputation de club pépinière et cet apport incessant de sang nouveau donne à la Société une vitalité et un volant de sécurité qui permettent de résoudre bien des problèmes.

5 équipes constituées : Senior 1A, senior 1B (réserve), junior, cadet et minime.

Stéphan CIESLIK est toujours entraineur-joueur.

La Coupe de France, l'USR aurait bien voulu s'y engager, mais sa candidature ne pouvait pas être retenu, le stade des Usines ne disposant pas ...de la « cage au lion ». Nous voulons parler de la galerie grillagée conduisant l'arbitre aux vestiaires !

Château de cartes

Cette fois-ci, l'U.S.R. ne pourra pas se maintenir en Promotion Honneur (dernière de son championnat). Trop de matchs perdus à domicile pour espérer mieux comme ce match du 19 septembre 1965. L'US Rosières ne pouvait plus réagir...Les prestations étaient trop moyennes pour espérer mieux.

Premier match du championnat: U.S.R. - OC Châteaudun 0-2.

U.S.R. : PRZYBYLA, PIETRASZEK, CIESLIK, BOCZEK, MARTINAT, BEUNACHE, MALAWKA, RIO, RECK, STANKOWICZ.

Quant à l'équipe 1B, après 3 forfaits, elle fut déclarée "forfait général". Aïe, aïe, aïe

Timorés à l'aller, revigorés au retour

Après la déroute à Châteauneuf-en-Thymerais (28), l'US Rosières s'est bien ressaisie au retour.

Une flaque d'eau et ...les juniors coulent.

Lors de ce match du 21/11/65, le premier but des berruyers sera la conséquence d'un ballon arrêté dans une flanque d'eau. Pour les juniors, l'année sera longue voire très longue....

 

1966-67 : Une vraie tornade

L'U.S. Rosières connaît de sérieuses difficultés. Devant certaines exigences, les dirigeants semblent décidés de se passer des services de plusieurs titulaires. Ils n’ont pas caché qu'ils étaient résolus à abandonner la promotion de Ligue pour repartir en division 1 avec une équipe constituée en majorité de jeunes éléments. L'U.S.R. termina 5 ième ex-æquo en Promotion de Ligue avec US Dun et le CAJO mais demanda, de son propre chef à descendre en 1ère division (de nombreux joueurs quitteront le club par la suite...).

Vent de panique

À noter que le 19 février 1967 le match US Saint-Maur contre U.S.R. n'est pas arrivé à son terme... Saint-Maur et U.S. Rosières match arrêté à la mi-temps.

Le récit du match

Une violente tornade a, en effet, obligé l'arbitre à écourter la rencontre, qui sera vraisemblablement rejouée. Les joueurs de Saint-Maur n'en demandaient pas tant. Très handicapés par l'absence de quatre titulaires. Ils étaient menés par 2-0. Les buts avaient marqués par Robert BEUNACHE et Joseph MALAWKA. Un troisième refusé pour hors-jeu avait été marqué par François MARTINAT. Le match est arrêté par l'arbitre à la pause.
Lever de rideau : les juniors de Saint-Maur avaient battu ceux de Rosières par 1 à 0.
Malheureusement le résultat n'a pas été entériné mais Rosières s'imposa de nouveau sur 90 minutes dans l'Indre (3-2).

"Envournés" dans le Grand Huit ! 

Au coeur de l'hiver rude (08/01/67) le SC Beffes se déplaça à huit joueurs à Rosières et faillit enlever le gain du match... à 2 minutes de la fin ! Il était temps de se réveiller.

 

La preuve par 9

Après cette déculottée à Vatan, la preuve que le club ne se porte pas très bien....

 

Des jeunes prometteurs

Bon travail accompli par les cadets et les minimes sous la direction de Henri SALIGNAT.

Richard KLOCKOWSKI est sélectionné en équipe du Cher cadet le 11 décembre 1966 contre l'Indre.


..et puis Stéphan s'en est allé...

Après une montée en division d'Honneur, une victoire Coupe du Cher, deux autres finales perdues, une victoire en Coupe PICHONNAT  etc., nous ne pouvions que remercier Stéphan CIESLIK pour ces 12 années consécutives de loyaux services en tant qu'entraîneur-joueur à l'US Rosières.

 

1967-68 : Mais voilà...

En ce mois de mai 1968, l'U.S. Rosières aurait bien voulu se révolter et se maintenir dans ce championnat de 1ère division. Trop diminuée, elle accompagnera Henrichemont à l'étage inférieure. 

Tout comme nos juniors qui espérèrent secrètement disputer une quatrième finale Coupe PICHONNAT. L'U.S.R. sera battue sévèrement par le FC Bourges 6-0 au stade Séraucourt le 25 mai 1968. Gérard LUQUET n'aura pas grand-chose à se reprocher devant les NOUAT, SIGNOL, DELFOLIE et compagnie.

C'est grave, docteur !

Atomisée à la Guerche s/l'Aubois 14-0 (29/10/67), l'US Rosières est vraiment grippée voire bloquée...mais y-a -t-il vraiment un remède ? Ce score fleuve sera le triste record du club. Le moral est depuis bien longtemps ...dans les chaussettes.

Les fondeurs se font tanner 

Même chez l'avant-dernier, les rosièrois sombreront...

 

1968-69 : Sur le fil...

La traversée du tunnel se poursuit : Si le filet adverse n'a pas beaucoup tremblé, il n'en est pas de même pour les fidèles supporters rosièrois. 11ème de Promotion de District derrière l'U.S. Sancerre (à 3 points) et à 3 journées de la fin du championnat, U.S.R. était donc relégable !   Le match suivant  à Sancerre sera donc capital pour le maintien car deux équipes descendront en 2ème division... Les fondeurs l'emporteront 2-0. Ouh!

A s' y méprendre

Après cette rencontre, Sancerre portera des réserves sur le joueur Gérard BEUNACHE qui aurait participé à cette rencontre ... à la place de Simon POLAK Après enquête, la réclamation sera rejetée ...

La réserve termine 9ème sur 12 dans son championnat de 3ème division.

Cette saison la satisfaction viendra des juniors qui seront vice-champions du Cher.

  1. U.S.R. 57 points,
  2. US Sancerre 55 points,
  3. CA Sancergues 53 points.

Finale départementale des juniors : 1er de la 1ère division contre le 1er de la Promotion de District.

Le 15 mai 1969 Bourges AC (1ère division) bat U.S. Rosières (Promotion de District) 3-1 et au retour le 18 mai 1969 Bourges AC bat U.S.R. 3-0.

 

1969-70 : Et la rose refleurit...

L'US Sancerre repêchée, la Promotion de District accueille 13 clubs. Les seniors terminent premiers de ce championnat de promotion de District et les juniors en feront de même avec 12 points d'avance sur le second mais échoueront de nouveau pour le titre.

Finale départementale des juniors : 1er de la 1ère division contre le 1er de la Promotion de District le 23 mai 1970 U.S.R. (Promotion de District) - ES Moulon Bourges (1ère division) 0-2 et au retour ES Moulon Bourges - U.S.R. 2-1 ES Moulon champion du Cher junior.)

 

Une coupe de champagne aussi.

La campagne commencera par une victoire au Châtelet et se terminera en quart de finale au Bourges AC qui évoluait en Division d'Honneur 3-2.

 

La réserve finit ex-aequo à la 4ème place en 3ème division. Les cadets se classent 4ème dans leur championnat.

Le bilan est donc très positif pour cette année.