De 1965 à 1993

Historique de l' U.S. Rosières

Acte I : Histoire de 1909 à 1937

Acte II : Histoire de 1937 à 1965

Acte III : Histoire de 1965 à 1993

ACTE III

Devant de sérieuses difficultés, les dirigeants étaient résolus à abandonner la Promotion de Ligue pour repartir en 1ère division avec une équipe constituée de jeunes éléments (fin de saison 1966-67). Le club était malade... Courageusement H. SALIGNAT prenait la présidence du club. Mais la traversée du tunnel se poursuivait, l’U.S.R. se classait même dixième sur douze du championnat de Promotion de District en 1968-69 mais avec comme lueur d’espoir cette demi-finale de Coupe Pichonnat perdue face au F.C. Bourges... En mai 68. Tous les efforts de H. SALIGNAT et de son équipe dirigeante seront récompensés très vite par un titre en Promotion de District pour les seniors et les juniors (avec 12 points d’avance) en 1969-70.

Dans l’euphorie du succès, ces deux équipes décrochèrent aussi celui de 1ère division, la réserve (1ère de la poule E de 3ème division) baissa pavillon en poule finale.

L’ U.S.R. retrouvait progressivement sa notoriété d’autrefois. A partir de 1971-72, le siège social du club était transféré au Cercle Amical de Rosières. Sans doute par excès de confiance, les « rouge et blanc » (nouvelles couleurs du club) étaient sortis aux portes de la finale de la Coupe face à l’U.S. Nérondes (saison 1972-73).

De gros espoirs étaient fondés chez les jeunes conduits par M. JANKOVEC. En 1972-73, les minimes échouaient en demi-finales du championnat face au F.C. Bourges et l’année suivante les cadets devenaient champions du Cher avec quelques scores fleuves comme ce 21 à 0 contre Levet (mais loin derrière le record établi deux années auparavant par le F.C.B. 34 à 0 !). Les malheureux minimes étaient vice-champions du Cher (avec 104 buts marqués et 6 encaissés en 16 matches) toujours derrière le F.C. Bourges et trébuchaient aussi en finale de Coupe du Cher de leur catégorie face à l’E.S. Moulon.

Le F.C. Bourges restait la bête noire pour les minimes, battus une nouvelle fois et toujours de peu en demi-finales du championnat en 1974-1975.

Ph. KAPTUR, J.M. STEMPAK, P. MNICH, E. MOCKRYKI, A. LAHIERLE et J.M. PICHONNAT honoraient des sélections dans les équipes du Cher.

J. PICHONNAT succéda à la présidence de R. COURTOIS à partir de 1977. À noter qu'en 1976-1977, Mareuil, Lunery et Saint-Baudel prêtaient aimablement leur installation pendant les travaux de réfection du terrain du stade des Usines.

Une descente en 1ère division précéda une nouvelle finale de Coupe du Cher cette fois face au F.C. Bourges qui bataillait en 4ème division nationale .Cette même année, le règlement du district du Cher leur avait interdit la montée en Promotion de Ligue pour un problème d'arbitre, l' U.S.R. obtenait malgré tout le titre honorifique de champion d'automne.

L'originalité de la saison 1980-1981 fut le forfait de toutes (ou presque) les équipes de 1ère division qui décidèrent de ne pas disputer les matches « retour » contre l'Étoile Portugaise de Vierzon pour une affaire de licences envoyées hors délai !

Mais la grande saison, ce fut incontestablement 1981-1982 avec une épopée assez exceptionnelle en Coupe de France :

U.S. Argenton s/ Creuse (Promotion de Ligue), la Gabatum de Levroux (Promotion de Ligue), Déportivo d'Orléans (2ème division), U.S. Mer (3ème division nationale) avec A. MICHEL dans les buts (futur entraîneur du F.C.B.) et l'U.S. Selles s/ Cher (Division Honneur) passèrent à la trappe avant que l' INF Vichy (3ème division nationale) avec son futur international et ballon d'Or Jean-Pierre PAPIN ne vienne clôturer cette belle série de six tours sur la pelouse de Rosières.

 
 

En finale de la Coupe du Cher, les Fondeurs s’imposaient devant leurs voisins florentais 2-1.

En 1983, J. Pichonnat reprenait la direction du club après un bref passage de M. OMBREDANNE. vit l'équipe fanion terminer deuxième du championnat, la réserve étant vice-championne de 2ème division.

En 1986-1987, en finale de la Coupe du Cher, les Fondeurs s'inclinèrent lourdement devant le F.C.B. (9-0), trébuchèrent en demi-finales de la Coupe Pichonnat, les vétérans disputèrent la finale de la Coupe U.F.O.L.E.P. face à l' U.S. Plou, la deuxième réserve termina vice-championne de 3ème division et enfin les minimes furent champions du Cher à 7, tout cela sous l'œil ravi du président R. PEQUIOT.

En 1987-1988, le stade des Usines devenait municipal alors que les cadets étaient champions du Cher « Honneur ».

Le 3 novembre 1991 de nombreuses personnalités venaient à l'inauguration officielle des nouveaux vestiaires du stade.

 
 

Le début des années 1990D. MAYER puis J. PICHONNAT puis J.M. SADY se succédaient dans le fauteuil de président du club marquait des descentes successives en 1ère division puis en Promotion de District avant que les deux clubs communaux le R.C. Lunery et l'U.S. Rosières fusionnent pour donner naissance le 19 mai 1993 à l'U.S. Lunery-Rosières.

 

THE END